Le cas, pas si isolé, de Andrew Kocher

Hello !

Il y a quelques jours maintenant que le cas de Andrew Kocher a été révélé au grand jour par mes collaborateurs de GrandPrix.

Pour ceux qui ne sont pas au courant, une source anonyme aurait envoyé a GrandPrix une vidéo et des photos, toutes datant de 2018 et 2019 en expliquant le système utilisé par Andrew sur au moins 5 chevaux différents : les éperons électriques.

Un bouton poussoir dissimulé dans la main du cavalier, relié aux éperons par un système de fils cachés dans la veste et dans le pantalon, permettant d’envoyer une décharge dans les flancs pour augmenter le mouvement en avant.

Le cavalier avait déjà été au cœur d’une tornade médiatique sur les réseaux sociaux après sa participation a Spruce Meadows le 6 et 7 Juillet 2019. En effet, le 6/07, il remportait avec Carollo le Atco Queen Elizabeth Cup et le 7/07 le couple repartait sur la piste du derby et terminait avec 28 fautes.

Le 71e meilleur cavalier mondial n’a pas encore réagi a se sujet, préférant mettre en avant son amour pour les chevaux. Sur son site internet, il est décrit comme étant un athlète  « ayant utilisé son sens des affaires, son talent de cavalier et sa féroce volonté de se hisser en haut du classement mondial. »

 

e5aee99c
source : GrandPrix

 

AKC
source : chronofhorse.com

 

Cette technique, bien que contestable, est pourtant connue et utilisée majoritairement aux États-Unis. en 2015, Roman Chapa, un Jockey de « renom » a été photographié avec un objet similaire dans la main. Ce dernier a contacté le photographe de l’hippodrome Jack Coady afin que la photographie soit retirée de la toile. Le problème ? C’est que Jack n’avait, en premier lieu, pas remarqué le buzzer dans la main de Roman, ce n’est qu’après la demande, qu’il a compris.

Le Jockey a été suspendu 5 ans et a reçu 100 000$ d’amende pour mauvais traitement. Sa licence ne lui a pas encore été rendue.

 

Quiet-Acceleration
Source : Paulick Report

 

Cette pratique fut fortement répandue dans le milieu des courses hippiques au 19e siècle aux USA ainsi que l’utilisation de drogues style cocaïne pour augmenter la vitesse des chevaux.

Il existait également a l’époque les cravaches électriques, qui, fort heureusement, n’ont jamais fonctionné puisque les chevaux faisaient des écarts au moindre contact.

A l’époque où le Horsemanship fait fureur, où il a été prouvé que les compétitions peuvent se dérouler en cordelette et où l’école de la légèreté est plus que populaire, il existe une facette de ce même sport beaucoup plus sombre où le Rollkur, les embouchures complexes et les enrênements contre-productifs sont utilisés a tout va.

 

Je terminerais par une citation de Kevin Staut, Président du club des cavaliers Internationaux de saut d’obstacle :

 

 » Nous œuvrons pour une équitation respectueuse, et 99% des cavaliers membres de cette instance condamneront toute violence à l’égard du cheval. Il est important de souligner que les cas allant à l’encontre du bien-être animal restent des exceptions et qu’ils font du tort à l’image de notre sport. Ils sont impardonnables et il faut se battre pour que les dérives ne se reproduisent pas.« 

 

***

 

Qu’en pensez-vous ?

L’enquête est en cours, on en saura un peu plus dans les prochaines semaines.

 

On se retrouve très vite pour un prochain article ♥

 

 

Mon Insta : @Eqidees

Mon Facebook : @Eqidees

 

 

La Bise

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s